Catégories
Rudolf Steiner
Auteur
Rudolf Steiner
Editeur
Triades

Lorsque Rudolf Steiner était à Bâle, il répondait volontiers aux questions que lui posaient les ouvriers qui construisaient le Goetheanum. L'élevage des abeilles et la production de miel étant à cette époque en plein essor, c'est ainsi que naquirent ces fameux " Entretiens sur les abeilles ". Il ne s'agit pas d'un cours théorique, mais de conversations spontanées au cours desquelles Steiner aborda des questions aussi variées que l'effet produit par l'abeille sur la fleur, le rôle des venins - notamment de l'acide formique, qui permet à la terre de résister aux forces de décomposition - ou l'importance du miel dans la nourriture humaine. Steiner prévoyait que l'élevage intensif et artificiel des abeilles mettrait leur vie en péril dans le siècle à venir. 80 ans plus tard, alors que nous sommes confrontés à une mort massive des abeilles, ces idées s'avèrent d'une étonnante actualité.

Remarques de Rudolf Steiner à propos de l'exposé sur les abeilles fait par M. Müller.

Dornach, 10 novembre 1923 Les inconvénients de l'élevage artificiel des abeilles

PREMIÈRE CONFÉRENCE, 26 novembre 1923 L'abeille et l'homme

Le nectar et le pollen, nourriture des abeilles. La cire d'abeille. La construction des rayons. La reine. Ouvrières et faux-bourdons : leur développement. La reine reste un animal solaire ; l'ouvrière est certes encore fortement un animal solaire, mais déjà dans une certaine mesure un animal terrestre ; le bourdon est un animal entièrement terrestre. La fécondation par le mâle vient des forces terrestres ; la capacité qu'a la femelle de former des oeufs vient des forces solaires. Couvain virginal. Vol nuptial et fécondation de la mine. Essaimage. Importance du venin d'abeille. La ruche et la tête humaine. L'action bénéfique du miel sur les personnes âgées. Cure de miel dans les cas de rachitisme. Les arbres fruitiers sont plus prospères dans les régions d'apiculture. L'élevage artificiel des abeilles. Sentiment de vénération à l'égard des abeilles.

DEUXIÈME CONFÉRENCE, 28 novembre 1923 La perception chez les abeilles

Commentaire d'un article paru dans le Journal des Apiculteurs suisses (H. v. Buttel-Reepen: Les abeilles voient-elles des couleurs que nous ne voyons pas ? "). L'abeille possède une sorte de goût-odorat. La perception de la lumière et des couleurs chez l'abeille. L'éclat de la jeune reine. La lumière provoque chez l'abeille des effets chimiques qu'elle ressent très fortement. L'odorat délié du chat. L'odorat chez le chien policier. Le nourrissage artificiel des abeilles. Adjonction d'infusion de camomille en vue du nourrissage.

TROISIÈME CONFÉRENCE, ler décembre 1923 Miel et quartz

Sur quoi repose exactement l'action des cures de miel (commentaire d'un autre article paru dans le " Journal des Apiculteurs suisses "). Chez les petits enfants, il faut donner davantage de lait et moins de miel ; chez les personnes âgées, c'est principalement le miel qui est efficace, pas le lait. Les vertus de l'acide silicique dans l'être humain. L'abeille est constituée par cette même force qui existe dans la terre et qui donne sa forme au quartz : la force de l'acide silicique finement distribué. Recours au quartz pulvérisé en forte dilution dans les cas d'intolérance au miel. Effet bénéfique des cures de miel. Le cheval de M. von Osten. Le lien particulier des abeilles avec l'apiculteur. Explication d'une vieille règle paysanne.

QUATRIÈME CONFÉRENCE, 5 décembre 1923 Le miel

Les abeilles reconnaissent l'apiculteur. Mort de l'apiculteur. L'apiculture dans l'économie agricole. Nécessité de fixer sainement le prix du miel. Production laitière forcée. Remède contre la fièvre aphteuse. L'élevage des vaches en vue d'une production laitière à haut rendement a pour conséquence des veaux faibles. Ce que les abeilles font elles-mêmes en cas d'incident dans la ruche. La ruche forme un tout. Ce que signifie l'élevage artificiel des abeilles. Encore le prix du miel. Ce que l'on peut faire dans les cas d'intolérance du miel. La réaction des abeilles à la lumière électrique. Influence du zodiaque sur la production du miel.

CINQUIÈME CONFÉRENCE, 10 décembre 1923 La guêpe cynips

Faut-il consommer les rayons en même temps que le miel ? Les maladies des abeilles et l'instinct des vieux apiculteurs. La relation entre le suc gastrique et le sang chez l'abeille. Élaboration correcte du sang chez l'abeille. Les dangers qui menacent la composition du sang. Culture artificielle de plantes au voisinage de la ruche. Culture de la vigne. Nature de l'élaboration du miel chez les abeilles. La guêpe cynips et les formations de galle. Les figues sauvages. Processus d'amélioration de la figue. Dérivation de l'abeille à partir de la guêpe. Élaboration du miel et de la figue. Pourriture du couvain (loque).

SIXIÈME CONFÉRENCE, 12 décembre 1923

Venin d'abeille et fourmis Reine, ouvrières et faux-bourdons. Le vol nuptial de la reine. Des oeufs fécondés il naît des ouvrières et des reines ; des oeufs non fécondés, uniquement des faux-bourdons. C'est en réalité l'organisation-Moi de l'homme qui fait circuler le sang. Le venin d'abeille et le venin de guêpe, remèdes contre la goutte et les rhumatismes. Les piqûres d'abeille. Cas où tous les oeufs donnent des bourdons. Reine bourdonneuse. Nids de guêpes et fourmilières. Les colonies de pucerons entretenues par les fourmis.

SEPTIÈME CONFÉRENCE, 15 décembre 1923

Importance de l'acide formique Indications complémentaires sur les constructions des fourmis. Les fourmis sont parfois bien gênantes. Les fourmis cultivatrices. L'ichneumon. Rôle de l'acide formique dans la nature et dans l'être humain. Le venin d'abeille, le venin de guêpe et l'acide formique se sont autrefois déversés de l'espace cosmique sur les plantes, et sans eux les plantes mourraient au bout d'un certain temps. Si la terre reste vivante, c'est grâce à l'acide formique. Les poisons sont des collecteurs d'esprit, et par là des remèdes. Abeilles, guêpes et fourmis ne sont pas seulement des voleuses qui dérobent quelque chose à la nature ; elles lui donnent aussi la possibilité de continuer à vivre et à prospérer.

HUITIÈME CONFÉRENCE, 22 décembre 1923
L'acide oxalique, l'acide formique, le gaz carbonique et leur rôle dans la nature L'entomologiste Jean-Henri Fabre. Habileté de l'abeille charpentière dans la construction de son nid. Dans la manière dont les insectes construisent, il vit de l'intelligence. L'être humain est rempli d'acide formique. À quelles fins il y a de l'acide formique dans notre corps. À quoi l'on reconnaît que quelqu'un a trop peu d'acide formique. Administration d'acide oxalique lorsque l'acide formique n'agit pas. L'acide oxalique est partout présent dans la nature et dans le corps humain. Dans notre corps, nous élaborons continuellement de l'acide formique à partir de l'acide oxalique. Grâce à l'armée des insectes, l'ai qui entoure la Terre est constamment imprégné d'acide formique. L'acide formique attire à lui l'âme et l'esprit. Processus suppuratifs internes. L'acide formique, fondement de l'âme et de l'esprit de la Terre. L'éclat que jette la jeune reine et l'essaimage des vieilles abeilles. Le genévrier, image du Christ vivifiant la terre, au sens moral.
Prix TTC
22.00 €

 

Retour

 

Dans la même catégorie

Rudolf Steiner