A partir de ses origines britanniques conservatrices, la vie d’Alice Bailey a pris de nombreuses directions, mais avec le temps, elle s’orienta vers une direction unique dès qu’elle eut acquis à travers des expériences personnelles draconiennes de toutes sortes, une vision synthétique, une compréhension et une conviction absolue qu’une vie unique divine pénétrait et animait l’humanité une; que le Plan pour l’humanité réclamait la coopération et le service d’êtres humains entraînés et dévoués, informés intelligemment des affaires du monde et collaborant avec ceux qui forment le gouvernement interne de la planète, la Hiérarchie spirituelle. L’œuvre de sa vie devint une partie intégrale de cette synthèse et de cette réalisation. Fondamentalement, son travail s’est développé comme une dualité - son service de discipulat, qui incluait la fondation d’une école ésotérique et son engagement, réticent au départ, à travailler avec le Tibétain Djwhal Khul pour la rédaction d’une série de livres présentant, dans la continuité de l’enseignement de la ‘Sagesse Sans Age’ Alice A. Bailey (1880-1949)